«Fail early, fail cheap»

Septembre: Promouvoir l’innovation plus rapidement et plus efficacement au moyen du prototypage

Des concepts comme DevOps, le travail agile et le prototypage rapide ont pour objectif de rendre l’innovation numérique meilleure et plus rapide. Mais à quel moment un prototype de logiciel vaut-il la peine? Comment en savoir plus sur les avantages et les risques du prototypage, les outils utiles – et pourquoi vous ne devriez pas vous attacher à votre prototype…

 Il existe de nombreux concepts permettant d’accélérer le cycle constant allant du développement à la mise en service, tout en maintenant une qualité convaincante. L’objectif du prototypage : réduire les longs délais de planification en développant rapidement de nouveaux logiciels à l’aide de modèles/prototypes. Le prototype permet de donner une première impression aux utilisateurs et d’obtenir un retour d’information plus concret. Le prototype est ainsi optimisé de manière itérative et très ciblée.

Le «prototypage rapide» désigne la création encore plus rapide de prototypes ou de modèles de logiciels, par exemple en utilisant des outils et des plateformes Low-Code. Les plateformes Low-Code sont des environnements de développement intuitifs qui fonctionnent avec des outils visuels et une modélisation graphique plutôt qu’avec les langages de programmation classiques. Ainsi, même des utilisateurs n’ayant pas de connaissances approfondies en programmation peuvent (co)développer des logiciels. Tout cela dans le but d’accélérer le processus de développement ainsi que d’en réduire les coûts.

Prototypage: Deux approches fondamentales

Prototypage évolutif:

Les fonctions sont développées, étendues et améliorées progressivement.

Prototypage expérimental

Différentes approches de solutions sont simulées et comparées.

Avantages: le chemin est l’objectif

Souvent, les exigences posées à un système logiciel ne sont pas définies dès le départ et/ou leur enregistrement prendrait beaucoup de temps. En particulier lorsqu’il s’agit d’une idée novatrice, il est souvent difficile pour les fournisseurs comme pour les utilisateurs de prévoir chaque détail à l’avance». Une idée grandit et mûrit, ce qui fait du prototypage un bon exemple de travail agile. Le développement se fait par étapes; l’élaboration, les essais, les améliorations et la demande de retour d’informations s’effectuent de manière itérative. Comme le prototype permet de visualiser les idées et les fonctions, les utilisateurs et les développeurs peuvent s’approprier le produit et donner des commentaires vraiment constructifs.

Parler de quelque chose, explorer différentes possibilités et les remettre en question dans la discussion; tout cela est explicitement souhaité, élémentaire et constitue un avantage essentiel dans le processus de développement du prototype. 

6 bonnes raisons:

  1. Gain de temps; grâce à un délai de réalisation plus court, sans enregistrement fastidieux d’exigences.
  2. Optimisation continue; l’évolution des conditions ou des exigences peut être continuellement prise en compte.
  3. Idées tangibles; un prototype rend la théorie tangible, ce qui conduit à son tour à de nouvelles idées et connaissances.
  4. Discussion constructive; les utilisateurs et les développeurs peuvent, grâce à la modélisation, donner un retour d’information meilleur et plus concret ; souvent, une discussion fructueuse donne naissance à de nouvelles idées, au bénéfice de la qualité finale.
  5. Réduction du risque (et des coûts) d’échec; en travaillant sur un prototype, il est beaucoup plus facile d’évaluer si le système développé répondra aux exigences et les problèmes sont identifiés plus rapidement.

Amélioration de la qualité (et du retour sur investissement); le prototypage donne en fin de compte de meilleurs résultats grâce à un développement plus ciblé et plus rapide.

À prendre en compte: Focus, Future, RTD…

Lors du travail avec des prototypes, certains éléments doivent être pris en compte. Ainsi, il est important de définir un objectif ou une question claire : À quelle question le prototype doit-il répondre? S’agit-il, par exemple, de définir la mise en page d’une application ou de simuler un processus en plusieurs étapes? Il est également important de déterminer si le prototype doit être utilisé une seule fois (un prototype dit «jetable») ou s’il doit être entretenu et étendu à long terme. Selon les cas, nous utilisons des outils différents, dont chacun a ses points forts. Et bien sûr, les prototypes impliquent aussi des efforts qui doivent être discutés, calculés et planifiés dès le début.

Outils utiles de A à F

Outre le crayon et le papier, il existe aujourd’hui une multitude d’outils qui aident au développement de prototypes. Voici trois outils que nous considérons comme des aides pratiques.

Axure: Axure permet par exemple de simuler des interactions détaillées entre l’utilisateur et l’interface du système. 

Balsamiq: Chez emineo, nous utilisons volontiers Balsamiq lorsque nous ne voulons pas nous laisser distraire par les interactions avec l’utilisateur et le stylisme. Il se rapproche ainsi le plus de la plus ancienne (et, selon l’opinion personnelle, la meilleure) combinaison de papier et crayon.

Figma: Cet outil est aujourd’hui (août 2022) le concepteur d’interface utilisateur standard de facto et impressionne par son style visuel mais il prend généralement plus de temps en raison du niveau de détail élevé. Nous utilisons, en général, Figma vers la fin du processus de conception.

Prototype vs wireframe?

Les prototypes et les wireframes sont parfois utilisés comme des synonymes et la différence ne semble pas toujours évidente. Par wireframes (traduit littéralement par «structure en fil de fer»), nous entendons un dessin très rudimentaire d’un site web ou d’une application. Nous dessinons des éléments simples tels que des lignes, des rectangles et des textes et illustrons ainsi la structure du point de vue des utilisateurs. Les wireframes peuvent donc répondre à des questions sur la construction et la structure du site. Les wireframes sont une sous-catégorie de prototypes, mais tous les prototypes ne sont pas des wireframes.

Attention: ne vous amourachez pas et conservez toujours un esprit critique!

Après tout, les prototypes servent à faire des tests. On entend souvent parler de la «validation d’un prototype» et nous l’utilisons trop souvent nous-mêmes. Cette formulation devrait être évitée, surtout dans le domaine de l’expérience utilisateur.

En effet, elle implique l’objectif de valider une proposition. En d’autres termes, elle fait de tout ce qui n’est pas validation un échec. On est soi-même influencé, tout comme les réviseurs, et on met en avant, consciemment ou inconsciemment, les bons points de la proposition. Les critiques ne sont pas prises en compte et les résultats perdent de leur pertinence car on ne doit pas valider le prototype, mais l’utiliser pour tester une hypothèse et répondre à une question. En bref: «Don’t fall in love with your own prototype!»

Source de l’image de contribution:: UID Web

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

<_
PLUS D'ACTUALITÉS

Enter password to download