Entretien avec Stefan Rüttimann

Octobre 2022: Le responsable du génie logiciel d’emineo parle des défis quotidiens de son département.

Depuis combien de temps êtes-vous chez emineo ?
Depuis avril 2022, je dirige le domaine du développement de logiciels individuels en tant que « Head of Software Engineering ». Avant cela, j’ai travaillé pour une entreprise de logiciels en Suisse orientale ainsi que dans le secteur des assurances et des télécommunications. En raison de mes 20 ans d’expérience dans des projets informatiques complexes, je me concentre sur la gestion d’équipes en croissance qui travaillent de manière agile. Sur ce plan, je peux donc parfaitement « m’épanouir » chez emineo.

Qu’aimez vous dans votre travail?
Mon travail est extrêmement varié. Chaque jour est différent, car le monde des affaires et les technologies n’ont jamais évolué aussi vite qu’aujourd’hui. Il y a donc chaque jour de nouvelles choses à apprendre, de nouveaux défis et de nouvelles tâches à relever. Les résoudre en collaboration avec des spécialistes parfaitement formés et motivés dans les domaines les plus divers me passionne.

Que fait votre département?
Je pourrais simplement ainsi résumer que nous développons des solutions numériques d’avenir en recourant à des technologies de pointe. Mais au quotidien, nous faisons bien plus que cela. Dans un premier temps, nous devons bien sûr comprendre nos clients et leurs défis. Car chaque branche, chaque produit, chaque organisation a ses particularités. Ces individualités sont intégrées dans notre solution cible. En collaboration avec le client, nous concevons des solutions, développons des modèles et des prototypes pour aboutir à une nouvelle solution logicielle conforme aux normes les plus récentes.
Mais le voyage ne s’arrête pas là. Nous soutenons nos clients lors de la mise en service et de la gestion du changement qui y est associée. Les personnes qui travailleront à l’avenir avec la solution logicielle doivent la comprendre pour pouvoir travailler avec elle. En outre, nous nous chargeons dans de nombreux cas de la maintenance ainsi que du support de ces solutions informatiques. Il en résulte des relations durables et solides avec les clients ainsi qu’une profonde compréhension mutuelle. Et cela conduit à son tour à de nouvelles idées créatives et à une collaboration fructueuse qui dépasse de loin une relation de service ordinaire.

Quels sont les domaines couverts par votre département ?
Nous couvrons toute la gamme des activités de projets logiciels : gestion de compte et vente, direction de projet, analyse commerciale, ingénierie logicielle et assistance. De plus, nous avons des connaissances d’experts et beaucoup d’expérience dans la gestion de projets avec des méthodes agiles comme Scrum ou SAFe.

Pouvez-vous citer un projet actuel comme exemple ?
Citysoftnet est actuellement notre projet le plus important et le plus complexe. Pour les services sociaux, nous développons avec plusieurs équipes Scrum un système de gestion de cas de trois grandes villes suisses. Pour cela, nous combinons les technologies SAP et Java/Opensource. Mais les projets de taille moyenne ou plus modeste ont aussi leur charme. Nous sommes fiers de pouvoir développer la solution fiscale numérique pour l’administration fiscale cantonale de Zurich et d’offrir ainsi aux citoyens zurichois une solution simple et conviviale, grâce à laquelle même remplir la déclaration d’impôt devient un plaisir.

Quelles sont les plus grandes forces de votre département ?
Ce sont clairement les personnes, mes excellents collaborateurs et collaboratrices. D’une part, ils possèdent d’excellentes compétences en ingénierie technique. D’autre part, ils agissent chaque jour avec circonspection dans leurs relations avec les clients et les partenaires, évaluent la meilleure voie à suivre et font preuve d’un grand sens des responsabilités. Ce professionnalisme m’impressionne.

Quels défis à venir voyez-vous dans votre département ?
La croissance visée est un défi à deux égards : premièrement, la situation tendue sur le marché du travail rend difficile le recrutement de nouveaux spécialistes. Jusqu’à présent, nous avons réussi à attirer de nouveaux talents chez emineo malgré une concurrence importante sur le marché du travail. Deuxièmement, nous voulons croître sainement tout en restant légers et agiles, afin de continuer à vivre nos valeurs telles que la proximité avec les clients et le pragmatisme. Ce sont des défis passionnants qui nous mettent au défi en tant qu’équipe de direction.

Notre affirmation est « le tout numérique_ » – à quel point êtes-vous numérique personnellement ?
J’utilise la numérisation là où elle m’offre du confort. J’utilise souvent et volontiers les services de paiement mobile ou d’achat en ligne, car ils me simplifient tout simplement la vie. Je constate à quel point les offres numériques ont changé notre vie ces dernières années en raison de l’importance centrale du téléphone portable, dont je ne peux plus me passer au quotidien.
En contrepartie de la mise en réseau numérique, j’attache beaucoup d’importance à la conservation des contacts physiques et personnels – cela vaut aussi bien dans la vie privée que professionnelle. La pandémie a démontré précisément l’importance de la proximité personnelle et d’un entretien en tête-à-tête.

emineo existe depuis 20 ans : où et comment étiez-vous alors en situation professionnelle ?
Il y a 20 ans, j’ai rempli mon bagage pour la vie professionnelle à l’Université de Zurich. Parallèlement à mes études d’informatique de gestion, je travaillais alors à temps partiel dans l’architecture informatique de la Winterthur Assurances de l’époque. Là, j’ai déjà mis en pratique ce que j’avais appris et j’ai découvert le quotidien professionnel dans une organisation informatique. Manifestement, ce secteur m’a plu.

Que souhaitez-vous pour l’avenir ?
Je souhaite que nous entretenions des relations solides et basées sur la confiance dans cet univers des TIC qui évolue rapidement et qui est en constante mutation. Cela vaut pour nos clients, mais aussi pour toutes les autres relations interpersonnelles – au sein de l’équipe, avec les amis et avec les partenaires. Nous devrions toujours garder à l’esprit que l’informatique et la numérisation doivent être au service des personnes et non l’inverse. Pour cela, notre vaste secteur a aussi besoin d’un haut niveau de valeurs, d’idées et d’actions éthiques.

Stefan Rüttimann
Head of Software Engineering

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Contact

Meister

Patrick Meister
Head of Marketing & Communications

AUTRES ACTUALITÉS

Enter password to download